Inclusion financière en Afrique : Les acteurs se réunissent à Ouagadougou du 21 au 25 octobre

La Semaine africaine de la microfinance (SAM) est une conférence internationale dédiée au développement du secteur de l’inclusion financière en Afrique. En prélude à la tenue de la 4e édition au Burkina Faso, les organisateurs ont tenu un point de presse. C’était ce lundi 14 octobre 2019 à Ouagadougou.

Le Burkina Faso abritera du 21 au 25 octobre 2019 à Ouagadougou, la 4e édition de la Semaine Africaine de la Microfinance (SAM). Elle est placée sous le thème « En quête d’impact : la finance inclusive au service des Objectifs de Développement Durables ».
A J-7, le comité d’organisation a fait le point de l’évolution de la SAM.
Le Président du comité d’organisation, Monsieur Fidèle YAMEOGO, a rappelé que la SAM regroupe des experts internationaux capables d’analyser les enjeux et les défis du secteur de la microfinance en Afrique. Ainsi, chaque deux ans, la rencontre met l’accent sur les préoccupations relatives au secteur de la microfinance en Afrique.
Il faut rappeler que la première édition s’est tenue en 2013 en Tanzanie sous le thème « la règlementation en microfinance ». En 2015, la 2e édition s’est tenue au Sénégal sous le thème « Innover pour accélérer la finance rurale en Afrique ». C’est l’Ethiopie qui a abrité la 3e édition en 2017. Le thème retenu était « accompagner les petites et moyennes entreprises (PME) : nouvelle ère pour la finance inclusive ».

Monsieur Fidèle YAMEOGO a précisé que la SAM est une opportunité pour les acteurs de l’inclusion financière de développer des synergies d’actions en vue d’améliorer l’accès et l’utilisation des produits et services financiers. Parlant des acteurs, il s’agit, entre autres, des banques, les systèmes financiers décentralisés, les sociétés d’assurance et les opérateurs de la téléphonie mobile. Par ailleurs, cette semaine permettra aux acteurs d’identifier des stratégies en vue d’accélérer la croissance économique pour une réduction de la pauvreté au Burkina Faso.

26 fonds d’investissement, 25 innovateurs et 80 orateurs sont attendus à cette semaine.

« La SAM permettra de capitaliser de bonnes pratiques en matière d’inclusion financière dans la mise en œuvre des ODD sur le continent. Ces expériences profiteront aux acteurs qui œuvrent pour la promotion de l’inclusion financière au Burkina Faso. A travers la mise en œuvre de la stratégie nationale de la finance inclusive (SNFI) nouvellement adoptée et qui couvre la période 2019-2023 », a indiqué Monsieur Fidèle YAMEOGO.

Pour l’édition 2019, il est attendu 715 participants dont 140 Burkinabè. Parmi les participants venant de 52 pays, il y aura des professionnels du secteur de l’inclusion financière. Il s’agit, entre autres, des banques, des systèmes financiers décentralisés, des Fintechs, des bailleurs et des ONG.
En outre, 26 fonds d’investissement, 25 innovateurs et 80 orateurs sont attendus à cette semaine. Des conférences, des formations et des ateliers seront animés par des professionnels qui aborderont les difficultés liées au développement de l’Afrique. Le financement de l’agriculture, le développement du secteur agro-alimentaire, la finance numérique, le transfert d’argent et le développement des PME, sont, entre autres, les domaines qui seront abordés.
En rappel, la Semaine africaine de la microfinance est née de l’initiative de trois structures. Il s’agit de l’association africaine de crédit rural et agricole (AFRACA), le réseau africain d’institutions de microfinance (MAIN) et l’ONG Appui au développement autonome (ADA). Il faut signaler que le Grand-Duché de Luxembourg soutient cette initiative.

Source : www.burkina24.com