CNCAM 2017 : « La finance digitale au Burkina Faso : Quelle contribution pour une inclusion financière réussie »


La neuvième édition du Cadre National de Concertation des Acteurs de la Microfinance (CNCAM) Organisée par le Secrétariat Permanent pour la Promotion de la Microfinance (SP-PMF) et Co-présidée par Mme Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement et Mme Hadja F. OUATARA/SANON, Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, s’est tenu les 27 et 28 octobre 2017 à Ouagadougou sous le thème : « La finance digitale au Burkina Faso : Quelle contribution pour une inclusion financière réussie » .
Ce Cadre privilégié pour échanger sur des sujets d’intérêt commun lié à la microfinance, a été l’occasion pour les représentants des différents Systèmes Financiers Décentralisés de faire non seulement l’état des lieux de la finance digitale au Burkina Faso mais aussi de dégager le rôle et la responsabilité des différents acteurs intervenants dans ce secteur.
La finance digitale représente l’ensemble des services financiers développés à partir de moyens de transaction électronique dont les services financiers mobiles qui permettent d’effectuer des transactions via téléphone mobile (Paiements de factures, paiements de salaires, paiements marchand, transfert internationaux etc.)
Thème d’une importance capitale, Mme Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, ministre de l’économie, des finances et du développement dans son allocution a relevé que le secteur regorge d’énormes potentialités qu’il faudra développer pour la dynamisation de l’activité économique au regard du fort taux de pénétration de la téléphonie mobile qui est de 75%, et a de ce fait, invité les participants à proposer des solutions réalistes et réalisables pour promouvoir la finance digitale au Burkina Faso.

Au terme de leurs travaux, les participants ont dégagé 5 recommandations et une résolution.

Au nombre de ces recommandations et résolutions :
• L’accompagnement des systèmes financiers décentralisés pour l’acquisition ou l’amélioration de leur système d’information permettant une implémentation de la finance digitale au Burkina Faso ;
• La mise en place de mesures incitatives ou coercitives visant à privilégier la digitalisation des paiements à l’endroit des administrations publiques ;
• L’accélération du processus d’identification unique engagé par le gouvernement ;
• L’interopérabilité intégrale des acteurs de l’écosystème financier ;
• La mise en œuvre d’un vaste programme d’éducation financière incluant une sensibilisation de la population à l’utilisation des produits et services digitaux.
Monsieur Karfa Fayama, Secrétaire Permanent pour la Promotion de la Microfinance, représentant la Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement dans son discours de clôture a invité : « l’ensemble des participants, chacun en ce qui le concerne, à prendre toutes les dispositions afin que les conclusions et recommandations formulées au cours de cette instance soient suivies d’effets et d’application concrète. »
Les recommandations formulées à ce 9ème CNCAM seront prises en compte dans la stratégie Nationale de Finance Inclusive en cours d’élaboration.